Atelier Picha #1, 2017 - Picha Art

L’ATELIER PICHA 2017 – Laboratoire et un incubateur de projets

Partant d’un sentiment d’urgence, l’Association Picha s’est interrogée sur les manières dont les artistes locaux pouvaient se saisir des opportunités d’ouvertures favorisées par la commutation généralisée liée à la mondialisation sans être victimes d’une forme d’homogénéisation ni de style ni de regard. A cet effet, en occasion de la Biennale 2017, il s’est doté d’un outil expérimental d’accompagnement conceptuel et méthodologique des artistes dans la mise en œuvre de leur projet artistique.

 

Cadre et principe des Ateliers

Le programme de l’Atelier couvre des workshops thématiques et des séminaires théoriques, qui s’enchaînent dans une complémentarité et cohérence pédagogiques, donnés par des intervenants (artistes et théoriciens) invités. Ces activités donnent lieu à diverses formes d’enseignement et de pratiques, conférences, discussions et analyse collective autour de travaux des participants.

Les jeunes artistes sélectionné(e)s se voient offrir l’opportunité de travailler dans un contexte pluridisciplinaire et de mener de manière autonome leur recherche artistique.  Chaque artiste participant/résident a ainsi l’occasion de confronter sa pratique personnelle, de questionner ses hypothèses artistiques, clarifier et situer sa position d’artiste dans un processus d’échanges et de partages d’expériences.

 

Modalités

Un appel à candidatures est lancé sur le site de la Biennale e et via les réseaux sociaux. Les candidats devront envoyer  un CV, une lettre de motivation, remplir un formulaire, fournir un dossier artistique de présentation des travaux par voie électronique et proposer un projet artistique.

Un comité de sélection composé de professionnels congolais et internationaux choisit les candidats admis.

 

Conditions

L’atelier est ouvert aux artistes  de la RD Congo pouvant témoigner d’un minimum de pratique artistique professionnelle. Aucune pratique ou médium particulier ne sont privilégiés. Les participants à l’Atelier auront 45 ans au plus et seront au maximum au nombre de dix. Il est indispensable que l’artiste soit capable de mener de manière autonome un projet artistique et à travailler  dans un contexte pluridisciplinaire qui réponde  à des démarches de  création actuelle. Des moyens de production (espaces, aide logistique et technique) sont mis  à la disposition des participants pour la création et le développement des projets. En cas de besoin, il peut être fait appel à des ressources techniques ou créatives extérieures.

Restitution et mise à l’épreuve publique 

Les 10 artistes ayant participé à l’Atelier seront invités  à présenter publiquement les résultats de leurs recherches lors des 5e Rencontres Picha, Biennale de Lubumbashi en octobre 2017. Des invités (curateurs, critiques, artistes invités) dialogueront avec eux à propos de leurs projets.

Certains séminaires et conférences pourront s’ouvrir au public, aux artistes de Lubumbashi non impliqués dans le programme de résidences, aux enseignants et étudiants de l’Institut des Beaux-arts de Lubumbashi …

 

DESCRIPTIF DES WORKSHOPS PLURIDISCIPLINAIRES ET SEMINAIRES : WORKSHOP

 

1: DYNAMIQUES TERRITORIALES, LIEUX ET IN SITU A LUBUMBASHI

Contenu et organisation Le workshop mets l’accent sur les dynamiques urbaines avec une attention particulière portée à  la question des transformations territoriales dans la ville de Lubumbashi. Partant d’un quartier de référence, les participants seront guidés dans leur capacité à observer les logiques spatiales et à anticiper des situations données. Ils se rendront sur des lieux et des espaces différents, guidés par la volonté de problématiser la structuration socio-spatiale de la ville, ses flux et aussi témoigner des activités humaines qui aujourd’hui réinventent les territoires à Lubumbashi. A quels protocoles doit se plier l’artiste pour révéler les systèmes  complexes des phénomènes urbains? Quels processus peut-il enclencher? Quel scénario ? quelle entreprise esthétique ? Ce programme de recherche permettra à chaque participant d’explorer son engagement, sa réactivité comme sa capacité à parcourir, observer, écouter, voir venir afin de s’emparer des éléments qui donneront force et portée à un projet de recherche–action tournée vers leur pratique artistique. Une mise en perspective théorique  ainsi qu’une itération contextuelle amèneront  les artistes à développer une méthode de production de connaissance originale et autonome.   Le workshop induit toutes les formes d’expressions artistiques (écriture,  cinéma, danse, musique, design, etc.) pour autant qu’elles affirment une interaction étroite avec les arts visuels. PÉRIODE : AVRIL 2017

 

3. WORKSHOP 1I : TRACES ET ICONOGRAPHIES NATIONALES

Contenu et organisation Le workshop questionne à partir d’un grand éventail d’images (films, documents de presse, images privées, archives, documents télévisuels, productions graphiques, fragments, chutes, négatifs etc.) la possibilité d’une réappropriation critique du domaine imprimé, mass médiatique et de l’imaginaire visuel du Congo. Le workshop met l’accent sur la multiplicité des pratiques contemporaines (éditions, multiples, affiches, sérigraphie, installations, vidéos), consistant à collecter pour les cannibaliser les images existantes, vernaculaires, coloniales et postcoloniales, en les recadrant, en les manipulant, en y intégrant des images personnelles et la production de nouvelles images sur base d’un corpus d’anciennes. Hors de leur contexte, privées de leur destination première,  les images enfuies, les résidus médiatiques, les archives deviennent autonomes, incapables de s’inscrire dans une économie de sens. Mais l’activité artistique par ses opérations  abstraites a-t-elle le pouvoir d’ouvrir un nouvel espace au-delà de la simple manipulation critique des images ? Le workshop prendra appui sur  une sélection de textes abordant la question de l’image à travers différents points de vue : la théorie de l’art, les études visuelles, la philosophie, la théorie des médias. Les artistes sont accompagnés dans la conception de différents modes de publication et de diffusion de leur recherche : édition, conférence, exposition, etc., en vue d’une présentation durant la 5eédition des Rencontres Picha, Biennale de Lubumbashi, en octobre 2017.

PÉRIODE : JUIN 2017

 

SEMINAIRE THEORIQUE : LECTURES CRITIQUES Objectifs, contenu et organisation Le séminaire théorique vise à offrir aux artistes des outils conceptuels et des nouvelles stratégies dans leurs pratiques. La pratique réflexive consiste pour l’artiste à savoir se positionner mais également relativiser sa propre opinion, en prenant en compte différents systèmes de références et en contextualisant la recherche artistique. La problématisation pertinente d’une question, selon un point de vue singulier, assortie d’un effort de réflexion témoigneront d’une maîtrise de concepts clés et d’une analyse critique exigeantes. Ce séminaire est envisagé comme un espace ouvert à la discussion des questions, des idées ou des problèmes en lien direct avec le travail des artistes participants. Certains séminaires et conférences pourront s’ouvrir au public, aux artistes de Lubumbashi non impliqués dans le programme de résidences, aux enseignants et étudiants de l’Institut des Beaux-arts de Lubumbashi …

 

PÉRIODE : AVRIL – JUIN 2017

 

Ateliers Biennale #5

Le programme de l’atelier  est composé  de plusieurs séminaires  pratiques et théoriques organisés sur une période d’un mois (mai et juin 2017). Les séminaires théoriques délimitent par des lectures de textes critiques afin de leur permettre de s’approprier, en les identifiant, les questions fondamentales qui traversent les formes et développements de l’art contemporain récent. Certaines sessions se déroulent sous forme d’entretiens approfondis avec les intervenants-tuteurs (artistes, théoriciens de l’art, historiens, enseignants), en vue d’une critique du projet personnel ou d’un soutien technique.


Un commentaire

septembre 02, 2017

[…] Ateliers 2017 […]

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
9 + 6 =