Biennale B#1 - Picha Art

Image en puissance (2008)

 

La première édition des rencontres Picha, biennale de Lubumbashi a eu lieu du 13 au 22 juin 2008. Elle avait rassemblé une vingtaine d’artistes et professionnels de la photographie, de l’art vidéo et du cinéma autour du thème Image en puissance. Cette édition s’est déroulée dans 6 lieux intentionnels ou consacrés aux manifestations culturelles.

Depuis 2001, à la faveur de la prolifération du matériel  numérique à Lubumbashi, on peut assister à une nouvelle forme de créativité dans la production audiovisuelle. Du vidéo clip, en passant par les reportages de télévision, la publicité, la photographie numérique, le film documentaire, le film d’animation, tous les genres sont expérimentés. Ce défi s’explique par une forte volonté d’entreprendre qu’il a fallu tout de suite soutenir par des mécanismes susceptibles d’apporter la formation et l’épanouissement aux créateurs ainsi que la visibilité à leurs œuvres.

Le VICANOS-CLUB associé à ce sujet à des opérateurs indépendants et à l’espace culturel francophone de Lubumbashi (HALLE DE L’ETOILE), il a pris l’initiative des  rencontres de l’image dénommées Festival Picha qui sont un événement biennal dédié à la photographie, à la vidéographie et au cinéma, constituant un cadre de réflexion, d’échange et de renforcement des capacités des opérateurs effectifs et potentiels, dans la perspective de la mise sur pied et de la professionnalisation d’une industrie audiovisuelle locale.

 

Atelier photo

 

Le thème de l’atelier : « paysages urbains ».

Animatrice :

Cet atelier a été animé par Marie-Françoise Plissart, photographe belge, lauréate de la biennale d’architecture de Venise en 2004. MF Plissart a déjà travaillé au Katanga et a coréalisé avec Sammy Baloji l’exposition Vues de Likasi en 2005.

Participants :

La sélection des participants a été effectuée grâce à un appel à candidature. Les photographes de Lubumbashi ont été invités à présenter une série de 10 photos sur un thème en décrivant leur démarche artistique. Sur base de leurs dossiers, 9 artistes ont été sélectionnés pour participer à l’atelier : Paul Amani Kusinza, Thonton Kabeya, Raphaël Kalume, Hugues Mayaya, Christain Mumba, Malu Mulabate, Dieudonné Pungu, Georges Senga, Patrick Kazadi.

 

Exposition photo

 

Pour la première fois à Lubumbashi, Seize photographes ont été présentées dans le contexte d’un seul événement. Les principaux lieux d’expositions de la ville ont dû être investis (mairie, espaces culturels, zoo, restaurants et autres places publiques).

La sélection comprenait Sammy Baloji, Gulda El Magambo, Kazadi Sikasso, Simon Mukunday, Jean Mbuyu, Baudouin Bikoko  pour le Congo ; Mauro Pinto, Calvin Dondo, Andrew Tshabangu pour d’Afrique australe, Serge Sita Valloni de Pointe Noire pour l’Afrique centrale, Saïdou Dicko de Dakar pour l’Afrique de l’Ouest  et   Jérémie Bouillon de Paris, Marie-Françoise Plissart de Bruxelles pour l’Europe.

L’ouverture solennelle des Rencontres a été marquée notamment par une exposition photo dans la galerie d’art et sur le patio de la Halle de l’étoile. C’est à cette occasion que les photos de Calvin Dondo, Andrew Tshabangu, Serge Sita dit Valloni, Marie-Françoise Plissart, Gulda El Magambo et de Kazadi Sikasso ont été présentées.

D’autres expositions ont eues lieu au Musée de Lubumbashi avec les travaux de Jérémie Bouillon, Baudouin Bikoko, Robert Cirimba, Mauro Pinto et Simon Mukunday ; à la mairie avec Sammy Baloji, au Cercle Hellénique avec Mbuyu Luyongola, Saïdou Dicko et Bruno Boudjelal.

 

Projections de vidéo art

 

Les projections des vidéos arts se sont déroulées dans des espaces connexes aux espaces d’exposition photo. La programmation comprenait des œuvres de 11 artistes répartis en 3 principaux lieux. En plus des artistes Gulda el Magambo et Sammy Baloji de Lubumbashi, deux artistes ont fait le déplacement : Berry Bickle (Maputo, Mozambique) et Robert Cahen (Mulhouse, France).  Un focus a été organisé à l’université de Lubumbashi et à la Halle de l’Etoile avec les œuvres de Robert Cahen et Marie-Françoise Plissart. Le film Utopia de Berry Bickle  a été présenté pour la première fois lors de ces rencontres.

Projections cinématographiques

 

Une partie de la programmation des Rencontres PICHA était dédiée au cinéma. La programmation s’est concentrée sur la production africaine, surtout congolaise, avec la répartition des films selon deux sections : Regards d’ici (21 films congolais) et Regards d’Afrique (14 films venant de 10 pays différents).

Une part importante de la programmation comprenait la projection des films en compétition, dans le souci de poursuivre les objectifs de stimulation de la création locale. Un appel à candidature avait été diffusé quelques mois avant l’événement. 30 participants ont été ainsi mobilisés.

Le jury constitué d’un expert international (Guido Convent) d’un professeur d’Université (Jacky Mpungu), et de deux réalisateurs locaux (Makal Samanyong et Douglas Masamuna) s’est réuni à trois reprises pour visionner les films en compétition et attribuer les prix dans les 5 catégories. Les résultats sont les suivants :

 

  • Documentaire: Le Rallye d’Hélène, Chouna Mangondo, 2008, 22’
  • Fiction: Préjugé, Horeb Bulambo Shindano, 2005, 18’
  • Animation: MamyWata, Franck Mukunday, 2008, 6’
  • Videoclip: Chez nous, Jerry Mbiya et Rudy Kabeya, 2008, 5’
  • Publicité: TMB, Mamy Cryss, 2008, 1’
  • Le prix du public a, quant à lui, été attribué au film Hakika

Il y a eu un total de 42  projections.

 

Rencontres professionnelles

 

L’Organisation avait prévu de provoquer la convergence à  Lubumbashi des représentants des structures de production audiovisuelle d’horizons différents aux fins d’une série d’échanges sur des questions de diffusion. La présence   des créateurs de Lubumbashi,  Kinshasa, Goma et Bukavu ont donné aux rencontres professionnelles un caractère national et une représentativité qui souvent fait défaut lors des débats sur le cinéma congolais.

D’autres réunions ont eu lieu au studio La Colombe et ont abouti à la mise sur pied du Réseau National d’Audiovisuel (RENAV) qui regroupe huit structures travaillant dans l’audiovisuel à l’échelle nationale. Les Rencontres professionnelles ont réuni les structures suivantes : Vicanos-Club, Halle de l’étoile, Institut Monseigneur Mulolwa, Centre la Colombe, Kabola film, 3 tamis, Yole Africa.

La première rencontre s’est déroulée en présence de Brain Tshibanda, Directeur Adjoint du Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa, d’André Yoka, Commissaire congolais de Yambi et d’Aurore Engelen, Coordonnatrice du festival Afrique taille XL.

 


Un commentaire

Guy Leger

août 23, 2018

C’est bien deja

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
30 − 14 =